Tuto châle ajouré au crochet – Fleur

Châle dentelle, avec ou sans bordure

En feuilletant un ancien catalogue de crochet, je suis « tombée » sous le charme d’un pull assez ajouré. Comme je ne porte plus de pull au crochet depuis bien longtemps, la seule solution pour savourer ce joli point

crochet 3,5

Laine très fine

était de faire un châle (encore un !).

Les explications écrites pour crocheter des rectangles devraient pouvoir être adaptées.
Direction le stock pour choisir une laine très fine, du rose, je vous assure que je ne fais pas exprès ! Les pelotes ne sont là que depuis 5 ans. J’avais profité d’un oral de ma grande, à Lille, pour dévaliser la Lainière de Wazemmes.
Il s’agit de la qualité Nuage, pelotes de 25 g pour environ 220 m.
Composition : 18% mohair, 12% laine, 42 acrylique, 28% nylon.
Tout à fait ce que je cherchais (Zut aucune excuse pour aller dévaliser un magasin)

Pour l’instant tout semble bien se passer.

Laine faite en France

Première pelote

Petit plus que j’apprécie toujours, cette laine est faite en France.

Les rangs sont assez courts, cela monte plutôt rapidement pour l’instant. A la fin de cette première pelote la hauteur progresse moins vite et que dire de la troisième…
La forme obtenue me convient, la hauteur à la pointe mesure un peu moins que la moitié de la hauteur, du classique.
Au total, après avoir crocheté presque 3 pelotes et bloqué le châle, il mesure 80 * 170 cm. Il peut être considéré comme châle en dentelle car il ne pèse que 70g.

Pour une plus jolie finition

Avec ou sans bordure ?

J’ai choisi, pour une finition plus « nette », d’ajouter une bordure sur les côtés. Je ne sais pas comment j’avais réglé l’appareil photo …. nettement plus rose que la réalité.

 

Le voici terminé :

châle dentelle porté noué

Porté façon « mémère », comme j’aime

 

En cours de réalisation, au café tricot du vendredi, certaines (cro)copines m’en ont demandé les explications, je viens de les terminer (ouf !) Châle Fleur . Si vous voulez essayez, n’hésitez-pas. Il y aura peut-être une version ultérieure quand mes fidèles relectrices auront testé (merci d’avance, elles devraient se reconnaître).
Toutes les remarques constructives seront prises en compte.

 

 

 

PS : Je ne peux malheureusement pas les garder tous, vous le verrez donc aussi sur ALM, avec d’autres photos. (https://www.alittlemarket.com/echarpe-foulard-cravate/fr_chale_ajoure_doux_rose_fait_main_au_crochet_-17942977.html)

Publicités

Ni tricot, ni crochet, ni couture, juste une rencontre

Un blog sert, bien entendu, à échanger de bonnes idées mais peut aussi permettre de « vraies » rencontres dans la vie non numérique. Je suis depuis un an, ou plus, le blog de Mine et, au fil des articles et des commentaires (sur son blog ou d’autres que nous suivons en commun), nous nous sommes découvert de nombreux points communs. Cette semaine Mine passe quelques jours à Paris, et si nous nous rencontrions dans la vraie vie ?   Le rendez-vous est pris (par Facebook). 

Dès qu’elle a franchi le pas de la porte, nous nous sommes reconnues et avons discuté comme de « vieilles » connaissances.
Pour l’occasion, elle portait l’une de ses dernières créations.

Livres chez Sajou

Un livre inconnu ?

Pour ma part, j’ai passé un très bon moment.

Devant le Retors du Nord et la Laine Saint-Pierre

J’adore ce lieu ….

Pour sa prochaine visite nous pensons organiser un café-tricot ou toutes celles (ceux aussi bien entendu)  qui en on envie pourront nous rejoindre.

A suivre …..

Pas encore vraiment de la couture, juste un peu

Encolure refaite

Depuis quelques mois j’ai un sweat fait dans un tissu magnifique.

Sweat coopération Uniqlo Sajou

Bien pour une brodeuse, non ?

Seul petit hic, l’encolure, trop montante à mon goût. Il reste donc à la maison. J’ai envie de refaire de la couture depuis pas mal de temps et ce matin, plutôt que de fouiller dans mes tissus, j’ai préféré essayer de transformer mon sweat. Depuis le temps que n’ai pas fait de vêtement, j’ai un peu oublié, courage !

Tout d’abord, défaire, découdre les parementures et la fermeture éclair. Long, très long ….. Autant je peux être patiente quand il s’agit de tricoter, crocheter ou broder ; quand je couds, il faut que cela soit terminé à peine commencé !  Je retaille l’encolure et ensuite les difficultés commencent. Je n’avais jamais vu de fermeture montée de cette façon, elle n’était pas prise dans une couture mais insérée dans une seule pièce à l’aide de rubans de sergé pour cacher les coutures (je ne sais plus comment cela s’appelle). Impossible pour moi de la remonter comme elle était !

Direction la machine à coudre pour un point zigzag. Le molleton est extensible …. je ne sais pas faire … Après quelques essais, je juge le résultat convenable (tout du moins pour mon niveau). Je pique autour de l’emplacement de l’ancienne fermeture en décidant que je mettrai un bouton, avec une bride, dans le haut. Ne sachant pas bien utiliser la MAC, pire encore pour ce tissu, je décide de faire l’encolure à la main. Un premier rentré, faufilage, et je replie (C’est comme cela que l’on dit Mathilde ?) Points invisibles à la main, là je suis nettement plus à l’aise.

point glissée invisibles

Ne pas regarder de trop près …

Essayage, l’encolure me plaît. Reste juste le problème de fermer dans le dos. Un seul bouton, cela risque de bailler un peu, donc j’en mets deux.

Cela ne baille plus

Avec 2 petits boutons

Les finitions sont nettement moins bien qu’avant mon intervention mais il me plaît beaucoup plus maintenant.

 

 

Oui, j’ai vu, la piqûre n’est pas parallèle au bord ……

 

Broderie à fils écartés, vous connaissez ?

Rien à voir avec la broderie à fil tirés ni avec le Hardanger

La broderie à fils tirés, en gros les jours de toutes sortes, beaucoup connaissent, le Hardanger n’est pas non plus un mot inconnu pour nombre d’entre nous. Pour ma part, j’avais essayé il y a de nombreuses années mais avais eu un gros moment d’angoisse au moment de couper les fils et j’avais donc repris le point compté.

Il y a quelques temps, j’ai eu la chance d’admirer des ouvrages brodés par Marie Suarez et l’un d’entre eux m’a particulièrement attirée : léger, un peu ajouré, d’une finesse extraordinaire : une broderie à fils écartés.
Très tentée par cette technique de broderie, j’ai suivi l’un de ses cours samedi dernier. Bien sûr on ne commence pas par de la toile aussi fine que la broderie tant admirée mais par du lin 16 fils (celui qui me nargue depuis des mois en me disant qu’il est beaucoup trop fin pour mes yeux …). Pas de reculade possible, on écoute la professeure.

Broderie ton sur ton, blanc, réalisée en un fil de Retors du Nord. Les petits « jours » sont obtenus en tirant régulièrement (Marie a dit régulièrement) sur le fil pour écarter ceux du lin.  La progression est lente, voici ce que j’ai obtenu à la fin du cours :

Retors du Nord en 1 fil sur lin 16 fils

Point de croix Saint-Georges

Non  seulement Marie entre dans les détails de chacune des techniques qu’elle propose pour ses cours mais, de plus, donne des conseils généraux valables pour toutes les catégories de broderie et nous apprend le pourquoi et le comment des « Travaux d’écolières » et des rouleaux.

Les « devoirs » sont prévus en attendant le prochain cours : réaliser d’autres rectangles et les remplir de points différents. Je ne sais pas combien j’en aurai le temps de broder ?
Comme je ne travaillais pas en début de semaine, j’ai commencé sans attendre.
N°1 : entourer son tambour pour ne pas avoir de traces sur sa broderie. Pas certaine de l’avoir fait comme il fallait.
N°2 : terminer de remplir le rectangle : fait
N°3 : 
broder l’entourage d’un nouveau rectangle : fait

4 * 3 cm

deuxième rectangle fini

N°4 : choisir un point de remplissage, le broder en reprenant au N°2

Je n’ai pas encore choisi mon second point mais je « potasse »

Les travaux d'écolières

Mon cahier de broderie

 

 

  

Trois techniques différentes étaient enseignées pendant ce cours, si je fais correctement mes devoirs et qu’ils sont jugés satisfaisants, je me laisserais bien tenter par la peinture à l’aiguille, option nappage. Les fleurs au passé empiétant sont superbes !