Un coupon : un Tote bag et un pochon

Ne pas perdre les restes !

Depuis quelques jours j’étais très attirée par ce nouveau tissu, à impression lapins (j’adore cet animal, sauf dans mon assiette).

coton en 150cm de large

Ah les lapins !

Je n’ai pas résisté très longtemps car, de toute manière, il aurait continué à me narguer si je n’avais pas succombé. Je m’en offre 60cm !

Je décide donc de transformer ce coupon en Tote-bag.
Découpe de deux rectangles pour les anses et d’un autre pour la partie principale. Un tote-bag ne se doublant pas, je ferai des coutures à l’anglaise (dire qu’il y a un an j’ignorais encore ce que c’était !). Comme j’appréhende un peu, j’ai toujours peur de faire des coutures trop près du bord et que ça s’effiloche, je commence par les anses.

En les retournant, j’ai eu une bonne surprise, les lapins étaient presque « raccord ». Je ne m’étais même pas posé de question à ce sujet, j’ai eu de la chance !

les lapins sont presque entiers

merci le hasard

Je « fait rouler la couture » avant de les repasser. A force d’écouter Elisabeth, créatrice et rédactrice du blog Rose and Mine, donner ses cours, j’arrive quand même à glaner certains de ses conseils et, j’espère, à progresser un peu …

Première des coutures, sur l’endroit, tout va bien. J’ose même couper l’angle et cranter un peu pour qu’il n’y ait pas de sur-épaisseur ni de tiraillement lors de la seconde couture, sur l’envers.
Par contre, après la seconde couture,  je n’ose pas couper l’angle et c’est un peu épais. Je demanderai à Elisabeth au prochain cours si je peux vraiment couper sans rien risquer.

angle de coutures à l'anglaise

je n’ose pas couper l’angle

Pour fixer les anses sur le sac, j’essaye de me souvenir de ce que j’avais fait précédemment et tatonne un peu. Je souhaite que l’extrêmité des anses soient prises dans la couture du revers pour que ce soit plus propre (serais-je contaminée par Mathilde, du blog Mathilde au fil des heures ?

Je renforce les coutures aux extrémités des anses pour que ce soit plus résistant.

coutures de renfort

renfort des coutures

De près, toutes les médiatrices ne se coupent pas exactement avec le même angle mais je m’en contente.

 

 

Petit repassage final et il est prêt à sortir.

lapin dans sac aux lapins

toujours des lapins …

 

Il me reste un rectangle, assez pour faire un pochon.

Je sais ce je que souhaite mais ne sais pas trop comment y parvenir. Je voudrais un pochon à coulisse avec un lien « double ». Je ne connaît pas le terme exact mais j’ai vu Elisabeth mettre un tel lien et cela me plaît.
Comme je n’ai de couture que sur un seul des côtés, je n’ai pas trouvé d’autre solution que d’ajouter une bande pour la coulisse, impossible de la coudre dans la hauteur du sac, il n’y aurait qu’une seule ouverture.
Pour celui-ci pas de couture à l’anglaise, il y aurait, selon moi, trop d’épaisseurs au niveau du revers du sac.

coutures surfilées

petit bug !

Je pense aux conseils d’Elisabeth, ne pas hésiter à repasser, et j’essaye de les appliquer, c’est long ….
Mais elle a tout à fait raison, quand le travail est bien préparé, les coutures sont plus réussies. Donc patience, je m’applique.

Je surfile, couds le fond et le côté, prépare les bandes qui serviront de coulisse. Je n’avance pas très vite mais je souhaite progresser et arrêter d’être impatiente dès que je commence à dialoguer avec ma MAC.

deux bandes de coulisse cousues

pas mécontente de l’alignement

Je finis par obtenir ce que j’avais en tête. Le plus difficile a été de passer le second lien, coulisse un peu étroite, j’ai cru que j’allais devoir défaire … je déteste !!!!
Après un peu d’obstination, ouf, terminé !

pochon à coulisse

pochon lapins

J’avais absolument besoin de nouveaux sacs pour transporter, voire stocker, mes en-cours tricot …

Publicités

Châle Fleur, version bleue

Un ouvrage simple pour les vacances

La grande réflexion, quelques jours avant de partir en vacances, porte sur le choix de l’ouvrage (ou des ouvrages, selon la longueur des congés) à emporter. C’est beaucoup plus important, pour moi, que de préparer le sac car on peut oublier un pull sans que cela n’ait de grandes conséquences mais un « mauvais choix » d’ouvrage peut perturber les jours à venir !

Pas question d’emporter mon tricot en cours, et ses explications, il est sur la fin et très encombrant. De plus, il faut du simple pour que je puisse l’abandonner rapidement si je dois me plonger de toute urgence dans la carte routière si un panneau inattendu surgit !
Je ne suis pas moderne, je préfère « mes » cartes au GPS ….

Petite recherche dans les pelotes en attente,

Laine Stella de Katia

Bleu, pour changer

le choix a été vite fait. Je refais un châle Fleur, au crochet.

Inutile de fouiller dans mes classeurs, le tuto est sur ce blog, je le retrouve donc aisément et me rends compte que j’ai déjà fait ce choix dans les mêmes circonstances.

Cette fois, il sera bleu. Ma première expérience avec cette laine, Stella de Katia, ayant été concluante, je m’étais procuré une autre pelote lors d’un petit séjour en Bretagne. (Avec l’accord de ma coach en gestion de stock de laine qui m’accompagnait dans cette charmante boutique de Quimperlé).

Vu les circonstances, inutile de le commencer avant le départ, tout devrait bien se passer. Au cas où nous serions bloqués par des conditions météo exceptionnelles, il est quand même prudent d’emporter aussi une broderie. Comme tout s’est bien passé, je n’y ai pas touché et ce boulet-broderie en est donc toujours au même stade !

 

châle ajouré au crochet

après quelques heures

La première étape étant Royan, par l’autoroute, j’ai eu le temps de bien démarrer ce nouveau châle.

Au cours de la semaine, nous avons plutôt emprunté des petites routes et, les paysages étant souvent très beaux, j’ai un peu délaissé mon châle. A la fin de la semaine il n’était pas tout à fait terminé.

 

châle à terminer

après sept jours de vacances

Au retour, j’ai préféré le finir plutôt que de reprendre celui qui, à mon avis, nécessite un détricotage partiel avant de le continuer.

Il est ensuite resté quelques jours en attente d’un week-end permettant de le faire sécher à l’air plutôt que de le bloquer sur le tapis comme son prédécesseur.

séchage de châle à l'air

blocage léger

Le motif ajouré est jugé assez visible après ce léger étirage.

 

Il ne reste plus que le faire essayer à Miranda.

 

Châle dentelle au crochet

Miranda surprise par la couleur