Couverture bébé au crochet

J’avais encore le temps

Quand j’ai appris cette naissance à venir pour juillet, j’ai été ravie. J’aurai un(e) cobaye pour mes nouvelles expériences tricotesques. Après avoir testé quelques modèles de chaussons, j’avais envie d’en essayer de nombreux autres, des brassières, pulls et autres couvertures.

Un modèle, au crochet, m’avait bien plu sur le blog de Mine. C’était il y a quelques temps déjà et, depuis, j’en avais découvert d’autres plutôt au tricot. S’en suivit une période d’hésitation : crochet ou tricot ? avec des torsades ou des carrés de plusieurs points ? ajourée ou pas ? doublée ou non ?
Autre interrogation, le choix de la laine. Evidemment, j’aurai pu regarder dans ma réserve personnelle, mais c’était au moment de l’AEF.

Pelotes couleur taupe

Toutes douces

Je suis tombée sous le charme de pelotes que je ne connaissais pas, couleur taupe, contenant de l’alapaga et lavables machine (j’espère que c’est vrai !). Ma coach perso en gestion de stock de laine ayant approuvé, ce seraient celles-là pour la couverture.
Elles me semblaient convenir au modèle retenu initialement, et seraient donc crochetées.

Elles n’ont pas attendu très longtemps, j’avais envie d’un peu de changement entre 2 châles au tricot. Pas d’échantillon, (ce n’est pas bien, je sais !),

couverture bébé au crochet

On peut dire que c’est un grand échantillon, non ?

démarrage en taille réelle.
Elle devient assez rapidement encombrante pour être emportée lors de mes trajets en métro et j’en profite donc pour commencer un nouveau châle.

Quelques soirées et jours de congés plus tard, elle atteint la taille souhaitée et j’attaque la bordure,

moins de mailles

Bordure « allégée »

un peu modifiée par rapport au modèle (surpris ?). En fait, j’ai été obligée, ma laine étant un peu plus épaisse que celle du modèle, la bordure originale, tout de même testée, m’a semblé trop « lourde ».

Je continue à copier Mine pour vous présenter la couverture terminée.

couverture bébé en alpaga

Coucou Cécile

 

Si les futurs parents le souhaitent, il me restera à la doubler de la couleur et matière de leur choix.

 

Le tuto est ici.

Le gilet pour Maman

Ce gilet, c’est toute une histoire

Maman a toujours froid au dos et adore mettre un gilet sans manches par dessus son pull.

1ère étape, octobre : Elle me montre un catalogue de prêt à porter

gilet tricot machine

Gilet souhaité

en me disant qu’elle va se commander ce gilet. Pourquoi pas, il n’est pas mal du tout !

2ème étape : Le lendemain, elle tombe en arrêt devant une pelote magnifique et je lui propose donc de lui faire un gilet.

Mohair et soie des fermes de France

Douceur extrême

Renseignements pris, la pelote est orpheline mais la charmante mercière peut en commander. Pas simple, c’est à Concarneau.
Réflexion intense, pelotes commandées et payées, elles me seront remises au salon CSF, en novembre.

3ème étape : La plus difficile, la discussion sur le choix du modèle.
Bien évidemment je souhaite utiliser cette matière de choix pour tricoter un gilet à « trou-trou » (style châle en dentelle). Maman est persuadée qu’elle n’aura pas assez chaud. Je n’ai pas réussi à la convaincre du contraire et je dois donc tricoter du jersey sans trou-trou. Je n’adore pas !!!!! Seule concession, j’ai « le droit » de faire quelques fantaisies sur le devant mais surtout pas sur le dos qui doit être très très chaud…. Le gilet doit aussi ressembler le plus possible à celui du catalogue.
Avez-vous déjà essayé de « copier » un gilet tricoté industriellement, en laine très fine, en utilisant un sublime mélange de mohair et soie qui mériterait d’être tricoté, en déjaugé, en point dentelle ? Quel « challenge » !!!!

Gilets modèles Drops

Un peu le même style

Recherche de modèles sur le Web, le site de Drops en particulier.
Evidemment rien ne correspond, ni le type de laine, ni la grosseur, ….
Ce sera donc un modèle sorti de ma seule imagination.

4ème étape : Tricot. Je commence nécessairement par un échantillon pour décider de la taille des aiguilles calculer le nombre de mailles. Je commence par le dos pour 2 raisons :
– cela me permettra d’ajuster, si besoin, les devants pour avoir la bonne taille.
– il est sans motif, donc pas amusant, autant s’en débarrasser le plus vite possible ….

Premier devant,

petit motif ajouré

Quand même, quelques trou-trous

chouette un petit motif ajouré. Je m’arrête à l’encolure pour me donner le temps de la réflexion.
Et …. je suis atteinte du syndrome de la seconde chaussette pendant quelques jours. La date de « remise » du gilet approchant, je me remotive.

Arrivée au niveau de l’encolure, je profite de l’expérience de Mathilde et de ses deux chaussettes tricotées en même temps (pour être parfaitement identiques), mets les deux devants sur la même aiguilles et je termine le tout.
Deux rangs de crochet,

2 rangs de crochet

finitions au crochet

et hop, terminé.

Gilet mohair et soie

Pourvu qu’il soit à son goût …

Plus de 4 mois pour tricoter un gilet, il n’y a pas de quoi être fière !

Je le lui remets jeudi prochain, pourvu qu’il soit conforme à ses espérances.

 

 

 

 

 

J’espère qu’elle ne fait pas semblant de l’apprécier. Elle ne l’a pas quitté pendant les quelques jours passés avec elle.

Maman et son gilet

Mohair et soie des Fermes de France

 

Châle Penicuik

Châle assez simple, quasi-intégralement au point mousse

Au moment de vous parler de ma phase actuelle de tests, je m’aperçois que j’ai omis de vous montrer le châle qui en est à l’origine !
J’ai été très impressionnée par ce modèle, vu tricoté dans des laines teintes à la main dans un dégradé de gris et écru. Magnifique !!!
Le prix des écheveaux m’a un peu refroidie et la boutique ne vendait pas le modèle, qu’il fallait se procurer sur Ravelry. L’amie qui m’accompagnait n’a pas pu résister à ces teintes superbes et nous avons toutes les deux bien noté le nom du châle.

Dès le lendemain, j’ai eu le plaisir de recevoir les explications en cadeau (mille fois merci). Je finirais bien par trouver une laine plus abordable qui me conviendrait.

En novembre, petite visite à l’Atelier, je déniche les pelotes parfaites pour mon Penicuik :

Alpaca Mix de Drops

Les restes

4 teintes de gris parfaitement assorties en 100% Alpaga. je n’hésite pas un instant. Une pelote de chacune des 4 teintes, acquises pour une somme très raisonnable.

Je l’ai commencé peu après …. et suis tombée en panne de laine lors de la 3ème partie du châle. C’était en décembre, au moment où j’avais fait le pari stupide de ne pas acheter de laine pendant un mois !!!!  J’ai fait une légère entorse à ce pari pour obtenir la pelote manquante (j’en avais rapporté quelques autres), j’avais des excuses, non ?
Excepté la pelote que j’ai dû racheter, les restes sont optimisés. Il devrait suffire de tricoter  2 ou 4 rangs de moins dans la troisième partie pour n’utiliser que 4 pelotes.  A essayer plus tard, en rose ?

Je l’ai terminé en toute fin d’année dernière et c’est peut-être cette période festive qui explique que j’ai omis de vous le faire voir.

4 nuances de gris

Bordure picots

A part le démarrage, je n’ai rien changé dans sa construction. Les 2 augmentations à chaque rang génèrent sa forme de banane, selon les termes mêmes de la créatrice. J’adore sa forme originale, très allongée.

Châle Penicuik gris

2 tours pour être bien au chaud

Il mesure 2,1 m de long pour une hauteur maximale de 40cm. Sa douceur et ses teintes qui s’accordent avec presque tout font que c’est celui que je porte le plus depuis le début de l’année.

Penicuik sur Ravelry

pour mieux voir les couleurs

Rapport qualité/prix imbattable !

De plus, il me reste de quoi faire des mitaines assorties. (Pas assez pour des chaussettes …)

 

 

Ce châle n’aurait jamais dû exister

Best Friend Shawl, bordure ajourée et rangs raccourcis,  au point mousse

Un jour, pendant les dernières soldes, j’avais décidé d’aller acheter du tissu, un jersey noir pour faire deux écharpes. Juste un rectangle ourlé avec des superpositions de touches de dentelles. Evidemment rien de ce qui correspondait à mon idée n’était soldé ! Après avoir fait l’acquisition du tissu convoité, j’ai été tentée d’aller jeter un coup d’oeil au rayon laine.

5 pelotes au départ

Couleurs tendres et dégradées

Rien de soldé mais quelques pelotes m’ont attirée avec une extrême vigueur.
Ce que j’aime, en ce moment, des couleurs dégradées et fondues dans deux de mes teintes favorites : rose et gris. Aucune idée précise de ce que j’allais en faire (un châle évidemment ! mais quel modèle ?).

Peur de manquer, j’en prends 2 roses et 3 grises. Raisonnable, non?
J’avais, au moins, 2 ouvrages en cours (sans compter ceux qui sommeillent profondément) et je les oublie complètement.
Quand je les croise, quelques jours plus tard, je décide de refaire un modèle déjà testé avec un mélange de mérinos et soie. Best Friend de Lil Weasel, disponible gratuitement sur Ravelry et je me dis que, comme sur le modèle, j’en ferai ensuite un second complémentaire, histoire d’optimiser les restes de laine.

Je fonce tête baissée, ne prenant pas le temps de re-lire les explications correctement et tricote la bordure ajourée, de plus de 2 mètres de long, en jersey au lieu de point mousse. Evidemment cela roulotte !!!! Vu que c’est de l’acrylique, il ne faut pas penser qu’un blocage pourra m’aider, une seule solution tout détricoter et recommencer …… J’aurais aussi pu tout mettre en boule dans un coin !

bordure ajourée sur base de point mousse

Bordure du bas et picots

Je recommence immédiatement et, après plusieurs nouvelles heures, la bordure est comme elle aurait toujours dû être. Le reste du châle est assez vite tricoté, quelques rangs ajourés et le reste au point mousse en rangs raccourcis.

Je n’ai pas modifié grand-chose, juste ajouté quelques picots en fermant les mailles du dernier rang.

Best Friend Shawl

J’adore ces couleurs

Comme il ne me reste pas une pelote entière, et aussi (surtout ?) parce que je n’ai pas eu le temps de retourner à ce magasin, j’ai décidé d’être raisonnable et de ne pas racheter les pelotes nécessaires à la réalisation du second châle. Surprenant, non ?

Mitaines avec gousset (tuto)

Les premières vraies !

Il y a environ deux ans, j’en avais déjà tricoté des hyper simples, juste un tube cousu. Facile, tricotées en rectangle, pas de gousset, ….
Avec l’acquisition de mini-aiguilles circulaires, spéciales chaussettes et mitaines, plus d’excuses, il faut que j’en tricote des vraies.
A la fin de mon premier châle Dilué, il me restait de l’alpaga, il n’y avait plus qu’à. Modèle trouvé, renseignements pris auprès des copines du Café-tricot, aucune raison que je n’y arrive pas. De plus, elles pourront m’aider si besoin.

Alpaga du Valgaudemar

Motif du châle modifié

Le modèle choisi était assez simple et semblait bien expliqué mais, évidemment, je ne l’ai suivi que de très loin. Je voulais des mitaines assorties à mon châle.
La première a été tricotée sans trop tarder et la seconde a été abandonnée dans le panier à tricot ! En début de semaine, c’est décidé, je termine au moins 2 ouvrages avant d’en débuter un autre ….. La mitaine a été jugée prioritaire, il ne faudrait quand même pas attendre l’été !

Le froid étant encore bien présent, j’ai pu les tester tout de suite.

Mitaines en Andine

Ouf, il y en a deux

A quand les chaussettes ????

 

Châle allongé, une seule pelote de 200g (Tuto)

Châle commencé pour une « Nuit du tricot »

Une amie du Café-tricot a proposé de faire une Nuit du tricot, genre soirée pyjama, avec activité tricot. Nous sommes plusieurs à avoir accepté avec enthousiasme. Je vous passe les palabres pour trouver une date qui convenait à tous (oui, tous, il y a un tricoteur dans le groupe) : un vendredi soir où personne n’aurait à travailler le lendemain. Après une nuit passée à tricoter, on n’est pas forcément opérationnel pour le travail.
La date approche, vent de « panique », que tricoter pendant cette nuit ? Mon ouvrage en cours était le Ethereal 5, pas vraiment le genre de tricot qui me semblait adapté, il vaut mieux être bien réveillée pour celui-là.

Pelote de 200g

Qu’en faire ? Snood, bonnet ? ????

Il me fallait un modèle n’exigeant pas trop de concentration pour pouvoir tricoter en bavardant, voire à moitié endormie. Le choix d’un châle asymétrique simple s’est vite imposé, d’autant plus que la pelote idéale attendait sagement son tour.
Elle faisait partie de mes achats « autorisés » par Fleur lors de notre sortie dans le sud Finistère en octobre dernier.

J’avais le droit d’acheter un peu de laine sous réserve que mon choix se porte sur des pelotes que ne n’avais pas déjà dans ma collection.
Lors de notre visite à l’Atelier de Sara Lia, à Concarneau, nous étions toutes les deux tombées en arrêt devant ces grosses pelotes de Mille Colori de Lang, 200g pour environ 380m. Evidemment, je devais éviter le rose ! J’ai donc choisi une couleur assez inhabituelle pour moi : marron avec quand même un peu de saumon et de rouge (Je ne peux quand même pas changer radicalement !)

Je savais bien qu’un jour elle me serait indispensable ! (D’autant plus qu’entre temps ma maman avait décidé de me l’offrir).

Fouille rapide dans mes modèles, rien ne convenait exactement. Evidemment, il fallait quand même le commencer avant la date fatidique pour ne pas avoir à emporter 2 ouvrages en cas de soucis. Je fais un premier essai, assez ajouré, pas concluant. Je vais donc faire simplissime, la laine se suffit à elle-même. (Ce sera vraiment adapté à notre folle nuit).

Juste quelques "trous-trous"

Rayures automatiques

Juste quand même quelques de « trous-trous » pour ne pas qu’il soit trop monotone à tricoter.
Nous n’avons pas « tenu » la nuit entière et avons arrêté vers 3 heures du matin, nous tricotions quand même depuis le vendredi 17h00, horaire de notre rendez-vous habituel ! Evidemment, le châle n’était pas terminé et je l’ai mis en attente, le temps de finir le précédent.

Ressorti il y a quelques jours, le voici terminé ! Très bien pour le retour du froid.

J’ai du mal à vous montrer sa forme car

Point mousse et rayures

Forme très allongée

je manque un peu de recul :

 

J’au fait des petits picots au rang de rabattage des mailles.

châle au point mousse

« trous-trous » et picots

Les rayures se font automatiquement.
S’il vous tente, les explications sont ici. Pour les amateurs de diagramme, il est .
Bon tricot

Châle Ethereal, le 5ème (le dernier ?)

Retour à la dentelle

Pour les 4 versions précédentes, j’avais dû adapter les derniers rangs car 2 pelotes ne suffisaient pas complètement, au vu du nombre de répétitions du motif que j’avais tricotées.

3 pelotes Katia

Air Lux de Katia

Toujours la même laine, Air Lux de Katia (rien à voir) mais dans un coloris récent, découvert par Sandrine.
Cette fois, je disposais de 3 pelotes et je pouvais donc tricoter exactement le modèle intégralement, ou presque :
– je ne suis jamais les instructions de début de châle pour les modèles triangulaires classiques
– je l’ai fait encore un peu plus grand que les précédents,

Après une journée de tricot, le motif à répéter n’a encore été tricoté que 3 fois, il n’est pas encore bien grand ….

motif tricoté 3 fois

Après une journée de week-end

Après 3 semaines de tricot intensif, quasi fini : il ne reste que la dernière étape.
Pour ce modèle, pas d’hésitation,

plusieurs heures de tricot

Avant blocage

le blocage est indispensable pour révéler la finesse du point.

Blocage du châle Ethereal

Dernière étape

Après blocage, il mesure 2 mètres d’envergure pour près d’un mètre de haut, à la pointe.
705 mailles au dernier rang !
C’est mon « record », pour l’instant, et il risque de durer quelques temps.

J’ai tricoté presque la moitié de la 3ème pelote, donc un peu plus de 720m de laine.

Ethereal Shawl

Après blocage

Il y aura peut-être un N°6 (pas tout de suite) car Sandrine m’a offert 2 pelotes de cette laine que j’adore et il m’en reste une demi de celui-ci.

 

 

 

 

 

Ce châle, Ethereal, est disponible gratuitement sur Ravelry.

 

Layette, mes premiers chaussons (tuto)

Double inspiration

Bien que mon plaisir soit de tricoter des châles, en dentelle si possible, je me dis de temps à autres qu’il faudrait quand même que je tente des modèles de layettes. Il y a quand même plus de 20 ans que je n’en ai pas tricoté et jamais de chaussons !
Au cours de mes lectures de livres de tricot, je suis tombée sous le charme d’un livre

Adorables modèles de chaussons pour bébés

De Catherine Bouquerel

entièrement dédié aux chaussons de bébés.

A peu près à la même époque, Mine rédigeait un bel article où il y avait aussi d’adorables chaussons.

 

M’inspirant de ces différentes sources, j’ai tricoté mon premier modèle.

Chaussons simple à tricoter

Jersey et point mousse

Plus rien pendant plusieurs mois, et mon envie surgit à nouveau. Recherches sur différents sites,

Laine quasi identique

Même modèle de base

et voici 3 petits modèles très proches les uns des autres et plutôt simples à réaliser.
Naturellement, j’ai tout « mélangé », comme d’habitude.
Seul petit hic : les bébés aussi ont deux pieds et il faut tricoter deux fois exactement le même modèle ! Ce que je n’ai pas encore fait pour deux d’entre eux.
Pour l’instant, seule la version bleue a eu ses 2 exemplaires.

Les chaussons les plus simples

Quasi les mêmes que les gris

Il faudra que je tente une brassière, en tricot circulaire, pour tout faire d’un coup et éviter le second exemplaire !

 

Si vous voulez tenter ces modèles, vous trouverez les indications ci-dessous :
chausson bleu,
chausson ecru,
chausson rose.

Mon envie était-elle prémonitoire ? Je vais bientôt en tricoter pour un bébé à venir dans mon entourage.

Châle Dilué, version modifiée

Forme plus conforme à mes attentes

A la fin de l’année dernière, j’avais tricoté celui que je considérais déjà  comme le premier d’une mini-série. Peu de temps après qu’il soit terminé, j’ai voulu me le refaire, en bleu. Quelle idée, pourquoi pas en rose ?
Des châles roses, j’en ai déjà quelques uns mais, quand par hasard je porte du bleu, je me rends compte que je manque cruellement de châle assorti.
Quand, en décembre, j’avais dû aller de toute urgence acheter une pelote manquante pour mon Penicuik, j’en avais profité pour acheter de l’alpaga bleu clair, tout a fait assorti à un bleu foncé que j’avais dans ma collection personnelle. Je pensais déjà à Dilué II et III (en rose). Tant qu’à avoir perdu le pari lancé par Fleur (ne pas acheter de laine pendant TOUT le mois de décembre, vous imaginez ???) autant ne pas s’être déplacée pour une unique pelote !

Châle Dilué en alpaga

Le « détail » qui gêne

Un petit détail me gênait dans la première version : le grand côté n’était pas rectiligne. Cette fois j’ai donc fait plus d’augmentations que ce qui est indiqué dans les explications et j’ai obtenu exactement ce que je souhaitais. J’espère que mes souvenirs seront présents quand je tricoterai Dilué III, en rose.

La laine est l’Alpaca de Drops, Il m’a fallu un peu plus de 2 pelotes

Alpaca de Drops

Bord bien rectiligne cette fois

du bleu clair et une et demie du plus foncé. Il y a des restes, à recycler en mitaines ?

Les rangs raccourcis ne posent pas de problème sur ce modèle car ils sont tricotés en point dentelle. Il est donc assez facile de repérer l’endroit où il faut arrêter.

Suite à la remarque très pertinente d’une amie, la plupart des fils ont été rentrés tout en tricotant, un vrai bonheur quand il n’y a plus à le faire après le blocage!

Toujours pas d’assistance pour les photos, c’est donc à nouveau Miranda qui m’aide.

Rangs raccourcis

Alternance des rangs au point mousse et point dentelle

Vu le temps particulièrement froid de cette semaine, j’ai pu l’apprécier immédiatement.

Pour les explications, c’est sur Ravelry : Dilué.

 

 

Etole en tricot dentelle

La plus grande faite en point ajourée

Mon amie Sandrine fait des progrès impressionnants au tricot mais ce modèle de Passion Tricot, pour lequel elle a eu un coup de foudre, lui semblait irréalisable (tout du moins à  l’heure actuelle). « Techniquement » il m’intéressait car les 2 pans de l’étoles étaient tricotés à partir d’un montage provisoire, en sens opposé, à partir du centre.
Le catalogue ayant momentanément disparu,

catalogue tricot

Passion Tricot N°6

je ne peux vous joindre de photo du modèle initial, mais vous en trouverez sur Ravelry.
J’avais déjà tricoté un modèle qui devait être réalisé suivant cette technique mais je n’avais pas jugé utile de suivre cette recommandation. Cette fois, ce n’était pas pour moi, et je voulais vraiment me conformer à son choix ou presque.
J’ai juste très très légèrement modifié, et après lui en avoir parlé, les extrêmités : quelques rangs de point mousse au lieu de ce qui était proposé.

 

tricotée en déjaugé

Kid Seta de Schulana
Modèle Comme une étreinte

Le choix de la laine a été évident, il restait au magasin 3 pelotes de la magnifique Kid Seta de Schulana, d’une couleur tout à fait assortie au vêtement avec lequel elle voulait la porter.

Après avoir tricoté quelques centimètres j’ai du défaire car je n’aurai pas eu assez de laine pour la longueur souhaitée.
J’ai donc recommencé avec un motif de moins. Heureusement, cette laine se détricote plutôt bien, c’est d’ailleurs la seule mohair et soie que je connaisse qui le permette sans problème. Dommage que cette laine ne soit plus produite !

Quelques, ou plutôt de nombreuses, heures de tricot plus tard, la taille obtenue est conforme à la demande initiale, ouf !

Aiguilles N°5

Point ajouré, non bloqué

Le détail du point n’est pas très visible car Sandrine ne voulait pas que son étole subisse les affres du blocage pour qu’elle garde un moelleux intact. (Chouette l’étape que je n’aime pas !)

Ce modèle est disponible dans le N°6 de passion Tricot ou sur Ravelry