Châle point mousse et rangs raccourcis – Tuto

Il faut faire simple avec cette laine

Coup de foudre au salon CSF de l’année dernière. J’ai déjà tricoté cette laine et je sais qu’une pelote (100g, 400m) suffit pour un petit châle donc je craque. Sur un autre stand je croise un châle qui me plaît, réalisé dans cette même qualité, mais les explications sont vendues uniquement avec la pelote …. je ne vais quand même pas en acheter une autre !!! (Il faut être raisonnable, non ?)
De plus, je n’aurai sans doute pas suivi le modèle .

Laine Tosca Light de Lang

Couleur changeante

Pelote rangée au retour … et un peu oubliée depuis.
Lors de fouilles récentes, je la retrouve avec joie et ne la ré-enfouis pas. Intense réflexion pour savoir comment l’utiliser. Sans prise de risque et ne pas manquer de laine avant la fin du châle ou un modèle qui peut provoquer des sueurs froides ? (Je pense que certaines savent ce dont je parle).
Je retiens l’idée d’un châle triangulaire, commencé par le milieu de haut, avec 4 augmentations un rang sur 2, du grand classique. Au point mousse, cette laine n’a besoin de rien de compliqué. pour la bordure finale, rien n’est encore décidé.
Commencé un jour où j’avais besoin d’un ouvrage simple (Café Tricot ou autre, je ne me souviens plus ), puis abandonné faute de ne pas savoir comment je le terminerai. De toute façon, il y en avait déjà d’autres sur les aiguilles. La chaleur est arrivée et il n’était plus question de le reprendre bien que mon choix était fait pour la bordure,

point mousse et rangs raccourcis

un rang ajouré et des dents

un rang de trou-trou et quelques dents en rangs raccourcis. Je n’ai encore pas testé cette façon de faire.

Le temps s’étant remis au frais, il était temps de l’extirper du tas des en-cours.

Grosse interrogation, jusqu’où faut-il tricoter pour garder assez de laine pour les derniers rangs ? N’ayant jamais testé une telle fin en rangs raccourcis, je n’en ai pas la moindre idée. Pesage de la laine restante, je fais encore quelques rangs. Rang de « trou-trous » puis je commence les « dents ». Après en avoir fait une bonne quinzaine, je décide de les détricoter car je devrais pouvoir faire quelques rangs de plus avant la bordure. De plus, elles ne me semblent pas tout à fait assez grandes, tricotées sur 6 mailles.

point mousse

rangs raccourcis sur 6 mailles

Après seulement 2 nouveaux rangs de point mousse, un réflexe de prudence me dit que, si le nombre de mailles convient à des « dents » de 7 mailles, il est temps de recommencer la bordure.

rangs raccourcis au point mousse

rangs raccourcis sur 7 mailles

Vous ne voyez pas la différence entre les deux ? Vous vous dites que cela ne valait pas la peine de défaire ? Au moins j’aurai quand même essayé d’optimiser l’utilisation de cette pelote.

Ouf, assez de laine pour aller jusqu’au bout ! J’aurais peut-être même pu faire 2 ou 4 rangs de plus. Je ne défais pas, j’ai hâte de le porter.
Pas de blocage pour ce modèle, chouette.

petit châle au point mousse

Tout doux et chaud

Si vous voulez vous en faire un semblable, le tuto est ici.
N’hésitez pas à me signaler d’éventuelles erreurs.

Publicités

Shawlette Wingspan, récidive

Plutôt écharpe, cette fois

Je ne tiens pas toujours mes promesses : ne plus acheter de laine (ou moins), finir les en cours, ….. J’avais craqué pour 4 malheureuses pelotes (en fait il n’y en avait pas plus dans le rayon). J’ai terminé l’un de mes boulets et un en cours avant de la tester.
Petite hésitation, je commence par la rose ou la bleue ?
Le choix du modèle a pris plus de temps. Comme je ne connais pas du tout cette marque et donc la manière dont la laine réagira, j’ai choisi un modèle adaptable. On peut arrêter quand on veut : Wingspan ! A chaque fois que je m’en inspire, je fais une nouvelle version.

Laine Action

Démarrée fin juin

 

La laine étant un peu méchée et de couleur dégradée, il ne fallait pas un point trop complexe. En fait, je me demande si, pour tester une nouvelle laine, il ne faut pas la tricoter tout simplement au point mousse pour voir comment elle réagit ?

Un peu comme quand je teste une nouvelle crêperie, je commande une crêpe de blé noir au beurre et le jugement est immédiat !

Je n’ai pas tricoté l’intégralité de la seconde pelote, il me reste environ 20g.

tricotée au point mousse

18 triangles successifs

L’écharpe mesure tout de même un peu plus de 2,20 mètres.

Si elle vous plaît, les explications Wingspan écharpe.

 

 

Vu la température, seule Miranda l’a testée.

Comme une shawlette

Portée nouée

Suivant la manière dont elle la porte, les couleurs apparaissent différemment.

portée en shawlette

Version bleue

PS 1 : pelotes de 100g pour 240 mètres. 100% acrylique

PS 2 ; je rêve des mêmes teintes en mérinos

Chauffe-épaules Celtic

Inspiré de Celtic Myths

Ce modèle trouvé sur Ravelry m’avait bien plu, comme tant d’autres que je n’aurai jamais le temps de réaliser …. Premier essai en soie. Je tricotais de la soie pour la première fois et ai été déçue, tricot pas régulier. De plus, le haut du châle ne me semblait pas très plat. J’ai tout détricoté immédiatement, c’est rare, l’ouvrage en perdition aurait pu traîner dans un coin pendant des années.
Quelques temps plus tard mon amie Sabine arbore ce magnifique châle. Elle a eu le même problème que moi pour le haut mais, après un blocage efficace, cela ne se voit pas. Son châle est superbe.

Fouilles dans ma pile de modèles, je l’exhume. Je décide de ne retenir que la partie torsades puis de reprendre les mailles et de faire le corps du châle en rangs raccourcis. La laine, pur alpaga, offerte par Elila, avait quelques peu subi l’attaque des mites et je n’ai pas pu tout utiliser, le châle s’est donc transformé en chauffe-épaules.

Châle à torsades

A partir de Celtic Myths

Comme l’a découvert ze knitting bird avant moi, la bordure

bande tricotée séparément

Large bande de torsades

est très très très longue à tricoter.

Le beau temps est revenu, juste après que j’aie eu le temps de le tester. Petit mais bien chaud tout de même.

 

chauffe-épaules à torsades

Bien chaud, 100% alpaga

Shawlette Wingspan – ma version

Chauffe-épaules, shawlette, écharpe, c’est comme on veut, …

Je n’ai pas inventé ce modèle, connu sous le nom de Wingspan. Il utilise la technique des rangs raccourcis.

laine Baya de Cheval Blanc

Ma Wingspan rouge

J’ai juste écrit ma version des explications, car c’est un modèle qui, bien qu’assez simple, m’avait laissé très perplexe la première fois que j’ai essayé. Il faut dire que je n’avais pas d’anneau marqueur et que je n’en voyais pas l’intérêt : on peut compter, non ?
Oui bien sûr, mais avec un anneau-marqueur, encore appelé marqueur de mailles, c’est tellement plus simple. On peut bavarder avec les copines tout en limitant le risque d’erreurs !!
Il faut dire aussi, q’il y a quelques jours, Elila nous a fait un atelier de fabrication d’anneaux-marqueurs et il n’est donc plus question pour moi de m’en passer.

anneau-marqueur fabriqué maison

Un vrai petit bijou, non ?

La laine, Baya de Cheval Blanc, avait été achetée à Rennes après Noël. Je souhaitais un modèle simple car elle « se suffit » à elle même : légèrement méchée, doux dégradé de couleurs. Donc encore du point mousse….

Poinr mousse et rangs raccourcis

Baya de Cheval Blanc

Pour cette shawlette, j’ai utilisé quasiment les 4 pelotes. J’essaye toujours d’avoir le moins de restes possibles. Avec la Wingspan, c’est simple d’adapter la taille à la laine dont on dispose.
Et encore un modèle sans blocage, ni  repassage.

Si vous voulez tester ma version, Ma Wingspan

PS : J’ai abandonné le début de ma première chaussette, le talon ne me plaisait pas, le début d’une autre est en cours. Je viens aussi d’exhumer un boulet, vais-je le terminer ?